dimanche 9 juillet 2017

Neuvième anniversaire de PAROUSIA à l'oppidum de Saint-Marcel



Ce 22 juillet 2017 sera célébré à partir de midi le neuvième anniversaire de PAROUSIA au Castellum Massiliensis, la "Tour des Gaulois" bâtie sur les collines de Saint-Marcel, au-dessus de la vallée sacrée de l'Huveaune. Quelques miracles de sainte Marie-Madeleine recueillis par Jean Gobi l'Ancien seront déclamés, avant de laisser place à la musique giratoire des hauteurs. 

5 commentaires:

  1. Donald Sch'Trumpf24 juillet 2017 à 15:31

    Pour les curieux, rappelons que la « tour des Gaulois » est un édifice médiéval construit sur les ruines d'un précédent édifice médiéval qu'avaient détruit les Sarrasins.

    La première de ces constructions avait pris la place de ruines de fortifications dues non aux Celtes (appelés Gaulois par les Romains) mais aux Grecs.

    Plus important : la Vierge Marie, si l'on se rapporte aux Évangiles, n'aurait pas cautionné l'accomplissement public d'actes sexuels.

    Seul les adeptes de la Kabbale et des autres branches du culte de Lucifer se livrent en public à ces activités intimes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup pour ces doctes précisions. J'attends de voir le document prouvant que la première "Tour des Gaulois" a été érigé par les Grecs et non les celto-ligures (sachant que les seules constructions grecques de Marseille se situent aux alentours du Lacydon), mais enfin, le débat est lancé.
      Quant à votre obsession délibérée pour l'accomplissement public d'acte sexuels : vous auriez dû venir, on aurait bien trouvé le moyen de vous en guérir.

      Supprimer
  2. Donald Sch'Trumpf25 juillet 2017 à 17:00

    Je vous en prie, ne me remerciez pas, c'est tout naturel ! Et nul besoin d'être un docte archéologue pour connaître les conclusions de ceux qui savent distinguer une œuvre de la poliorcétique grecque d'une fortification celte ! Du reste, ceux qui auraient des doutes et croiraient à l'existence d'une telle fortification pourraient,faute de documents pour étayer leur thèse (on ne leur en veut pas !), essayer de donner des arguments tirés de l'architecture. S'ils le peuvent…

    Sinon, ils peuvent se renseigner auprès de la source qui leur convient. On verra bien alors…

    Alliée des Romains, la cité grecque de Massalia était en permanence menacée par les Celtes (appelés Gaulois par les Romains). Elle en vint à n'avoir d'autre recours que la puissance impériale de Rome (encore républicaine et déjà impérialiste). Ce fut ainsi que l'Italie se trouva mêlée aux guerres gauloises. La conquête par César fut le fruit lointain de ce choix désespéré des massaliotes, menacés de submersion par les Celtes.

    L'accomplissement public d'actes sexuels a certaines implications. On me peut s'y livrer sans transgresser les commandements de Jésus. Il ne me semble pas inutile de souligner l'incohérence de ceux qui, se réclamant de Jésus, de Marie sa mère ou de Marie de Magdala, violent cependant leurs principes et leur foi par leurs actes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous êtes un véritable parasite, et j'en aurai bientôt terminé avec vous et votre pseudonyme intensément débile. J'aime discuter lorsque l'interlocuteur est à la hauteur. Aussi, lorsque je vous demande de produire un document, vous seriez fort aimable de la fermer si vous n'en avez pas. Jean Issorel, l'un des responsables du Comité du Vieux-Marseille, écrivait dans une brochure de 1982 consacrée au terroir de Saint-Marcel (que je possède depuis une vingtaine d'années) : "Au VIè siècle avant Jésus-Christ ce sont les Celto-Ligures qui viendront s'installer sur un vaste plateau où ils édifieront un important oppidum, connu depuis quelques années sous le nom d'oppidum pré-romain des Baous de Saint-Marcel. L'oppidum sera occupé jusqu'aux environs de 122 avant Jésus-Christ". Une seule phrase de cet historien permet donc de montrer que vous avez tort sur deux points cruciaux : 1) l'oppidum a bel et bien été construit par les Celtes et non par les Grecs ; 2) la cité de Massalia était peuplée de Celto-Ligures ; ils ont bien appelé à l'aide les Romains pour les aider à lutter, non pas contre "les Celtes" (puisque les massaliotes étaient eux-mêmes celtes, ce qui montre qu'il est totalement stupide d'écrire qu'ils étaient "menacés de submersion par les Celtes" !), mais contre d'autres Celtes (qui voulaient envahir la cité). La nuance est de taille.

      Supprimer
  3. C’est avec une surprenante régularité que je suis titillé par des crétins du modèle de ce « Donald Sch’Trumpf ». Ils entrent chez moi (c’est-dire sur mon blog), posent les pieds sur la table, se curent le nez et m’engueulent. Par principe, je ne leur coupe pas la parole, et leur donne des réponses argumentées. Mais il va sans dire que lorsqu’ils sont particulièrement gratinés comme ce Sch’Trumpf, continuant à produire leur logorrhée sans avoir pris la peine de me répondre, avec toujours les pieds sur la table et les doigts toujours bien enfoncés dans le nez, je les vire sans aucun état d’âme.
    Il faut savoir que ce Sch’Trumpf m’envoie maintenant plusieurs messages épileptiques par jour, en hurlant à la censure, tout excité comme un pou... « Vous aimez tant que vous censurez ! Laurent James le luciférien ! » m’a-t-il ainsi écrit tout récemment.
    Je ne te censure pas, mon ami, je te fous dehors de chez moi à grands pieds dans le cul. Exactement comme je le ferais dans la vraie vie.
    Tu saisis la nuance, j’imagine ?
    Quant à la notion de censure, elle ne me gêne pas le moins du monde. Je rappelle qu’en tant qu’anti-démocrate irréductible, je suis résolument opposé au principe de la liberté d’expression pour les crétins, les idiots et autres nuisibles.

    RépondreSupprimer