mercredi 25 juin 2014

Vive Son Altesse Royale Stanislas Ier !

« Du Nord au Sud, de l'Orient à l'Occident les flambeaux de l'étoile de l'Empire Invisible s'allument, les temps du réveil parousial et polaire sont proches.... »
Baron von S.
 

Certains disent que la Royauté française ne peut pas être rétablie, car tous les rois sont morts et aucun n’est légitime. Mais c’est la France qui est morte, et le Roi, Lui, se réveille. Or, le Royaume d’Araucanie et de Patagonie est une Nouvelle-France, c’est-à-dire une Gaule très ancienne, totalement archaïque, celle des Indiens Mapuches qui se battent contre la modernité et l’Occident.

Ce 22 juin 2014, le rite solsticial fut un peu spécial : ni celte, ni odinique, ce fut la fête véritable de Jean le Baptiste, l’élection du Roi de la Jeunesse et de la Sphère du Feu, le jour de la Fête Dieu.

 
Ce fut donc un véritable incendie qui prit naissance à Tourtoirac ce 22 juin 2014. Tourtoirac, le bourg aux deux clochers. Après l’Eglise de Pierre et celle de Jean, voici venir la Troisième Eglise, celle de Lazare. Stanislas Parvulesco, l’anti-de Gaulle.

« A l’heure présente, de Tokyo à Dublin, de Stockholm à Palerme et à New Delhi, une multitude de petits groupements et de réseaux activistes recouvrent déjà, comme d’innombrables petits foyers d’incendie, comme une figure de la voûte céleste reflétant ses luminaires sacrés dans les ténèbres d’en-bas, l’espace impérial eurasiatique susceptible, quand il en sera décidé ainsi, de connaître, soudainement, la flambée immense de l’intégration de l’ensemble de ces petits foyers d’embrasement en une seule nappe frémissante, en un seul gouvernement continental d’incendie impérial révolutionnaire ». Constantin Parvulesco,  Le retour des grands temps.

Car le feu de la Saint-Jean constitué par le couronnement de Son Altesse Royale Stanislas Ier fut, en réalité, le début de cette flambée immense et ultime.

 
Ce 22 juin 2014, cent douze ans après le couronnement d’Antoine II le Philosophe, frère du chanteur perpétuel Charles Cros, c’est le petit-fils de Jean Parvulesco qui vient d'être couronné Roi d'Araucanie et Patagonie à la suite de feu le prince Philippe 1er. Joyeux avènement !

Le Royaume d’Araucanie et de Patagonie est un royaume essentiellement littéraire, c’est-à-dire métapolitique et eschatologique, le Royaume de l’Endkampf.

Ci-joint le communiqué de l'Assemblée des Sujets de S.M.

ROYAUME D’ARAUCANIE ET DE PATAGONIE

COMMUNIQUE DE PRESSE

     Nous, sujets de la Maison Royale d’Araucanie et de Patagonie, réunis en ce Nouvel An de la Nation Mapuche, tel qu’institué par S.A.R. le Prince Philippe Ier d’Araucanie ;

    Considérant que la constitution du Royaume ainsi que son acte additionnel imposent que le Souverain professe la Foi en la Sainte Église Catholique Romaine;

    Considérant que les mêmes textes constitutionnels prohibent, au cas où la succession du Souverain défunt serait confiée à un Conseil de Régence, que le Souverain désigné puisse être l’un des  membres dudit Conseil;

    Considérant que le testament politique laissé par Son Altesse Royale le Prince Philippe Ier décidait d’une Régence d’une durée d’environ six mois, permettant de procéder à diverses consultations préalables;

    Considérant que le Conseil de Régence institué après le rappel à Dieu de Feu Son Altesse Royale le Prince Philippe d’Araucanie a cru pouvoir désigner en qualité de Successeur le Président du Conseil du Royaume, membre à ce titre du Conseil de Régence, au motif qu’il avait renoncé à ses fonctions quelques minutes avant sa désignation, dans le but unique de prétendre à ladite désignation, ce qui constitue une violation par abus de Droit des Lois fondamentales du Royaume;

    Considérant que le Conseil a cru pouvoir procéder à la désignation d’un Successeur et recevoir son serment constitutionnel à l’instant même où le chapelain de la Maison Royale, M. l’abbé Jean-Marie Fournier, accompagnait de ses prières l’inhumation de la Royale Dépouille de Son Altesse Royale le Prince Philippe Ier, interdisant ainsi la présence de tout Saint Prêtre de l’Église Catholique Romaine qui pût attester avant l’élection et le serment de la Foi Catholique du nouveau Souverain;

    AVONS DÉCLARÉ vacant le Trône du Royaume d’Araucanie et de Patagonie, faute de désignation valide d’un Successeur selon les Lois fondamentales du Royaume;

    AVONS CONSTATE l’impossibilité de confier la désignation valide d’un Successeur au Conseil de Régence, dès lors que celui-ci a précédemment violé les Lois fondamentales du Royaume par le choix illicite de l’un de ses membres

    AVONS DÉCIDÉ de procéder à la désignation d’un nouveau Souverain dans l’intérêt de la Nation Mapuche en usant de la forme traditionnelle par laquelle S.M. Orélie-Antoine Ier, Fondateur du Royaume, a lui-même été élu par l’acclamation de Son Peuple;

    AVONS ACCLAME NOTRE NOUVEAU SOUVERAIN, SON ALTESSE ROYALE STANISLAS Ier, PRINCE D’ARAUCANIE,

    A CHOURGNAC, en la Maison natale de S.M. Orélie-Antoine, Fondateur du Royaume, où mourut Son lointain Successeur, S.A.R. le Prince Philippe Ier,

    L’AN DEUX MILLE QUATORZE, et le VINGT-DEUX JUIN.

 

Discours d'investiture prononcé par SAR Stanislas Ier le 22 juin 2014, jour du nouvel an mapuche, jour de la Fête Dieu, en présence des patriciens du royaume d'Araucanie.

us de sérieux possible sachant que 800 000 mapuches espèrent en leur déliv


La destinée a placé sur notre tête la couronne d’Orélie-Antoine et dans nos mains son drapeau.us de sérieux possible sachant que 800 000 mapuches espèrent en leur délivrance et en leur liberté.
 
La destinée a placé sur notre tête la couronne d’Orélie-Antoine et dans nos mains son drapeau.

Ce drapeau, le drapeau du royaume d’Araucanie-Patagonie, feu sa majesté le roi Orelie-Antoine Ier l’a fait flotter pour la première fois sur la terre ancestrale des mapuches, il y a maintenant 154 ans.