mercredi 30 octobre 2013

Webisode n°7 - Yukio Mishima "La Mer et le Couchant" (1955)

Ma conférence à Londres, l'exposition de Laurent Pellecuer à Angers et l'entretien avec La Dissidence à propos du Graal, ainsi que d’autres contraintes et priorités d’ordre personnel, telles que ma présence cette semaine dans la ville de Séoul,  m’imposent de travailler encore plus que d'habitude et de vous livrer le webisode n°7 en temps voulu, bien entendu. Le décalage horaire me contraint même à mettre en ligne ce dernier avec deux heures et demie d'avance... Ce dont je vous prie de bien vouloir me pardonner.
Mais le Verbe de Glace de Mishima n'attend pas...

mercredi 23 octobre 2013

Webisode n°6 - Louis-Ferdinand Céline "Les Beaux Draps" [extrait]

Théophile Gautier écrivait en 1835 : "Il n'y a de vraiment beau que ce qui ne peut servir à rien ; tout ce qui est utile est laid, car c'est l'expression de quelque besoin, et ceux de l'homme sont ignobles et dégoûtants, comme sa pauvre et infirme  nature". Ce dogme irrationaliste est traditionaliste sur deux plans tout à fait fondamentaux, à savoir le caractère strictement contemplatif de l'art, et la bassesse de l'être humain  contemporain. Il est vrai que la première partie de la phrase ne s'éclaire vraiment que grâce à la seconde partie, laquelle se trouve absente du site Wikipédia sur Gautier ; les docteurs internautes improvisés critiques littéraires ne peuvent donc y comprendre goutte.
Cent-six ans après Gautier, la rhétorique merveilleuse de Louis-Ferdinand Céline reprenait l'antique combat contre "les hégéliens devenus dentistes" (dont parle Dominique de Roux) en insistant sur l'aspect résolument anti-utilitariste de l'art et des contes de fées.
 

dimanche 20 octobre 2013

"The End of the Present World" : les conférences



Alain de Benoist : "On Geopolitics"




Alexandr Dugin : "Eurasia : the Perspectives of Multipolarity and Fourth Political Theory"

 


 
 
Voici le compte-rendu de la journée londonienne par Alexandr Dugin.
 

"London conference was exciting. Excellent speech of Alain de Benoist: the complete version of really non-conformist Political Philosophy (anti-liberal, anti-capitalist, based of Geopolitics, anti-titanic, pluriversum, 4PT at its best). - The essence of Alain de Benoist is real Revolutionary identitarian European position of classical and profound Europe (not Anti-Europe of Modernity). Only those w...ho follow Alain de Benoist (on the right) can liberate themselves from the manipulation of System (majority of far right people are under this manipulation - by racism, anti-socialism and so on - they are used by capitalists to defend capitalism that destroyed Tradition and continue to destroy it). Alain de Benoist is one and only, the best one, absolutely correct, clear and coherent. I think that acceptation of his discourse is the border line between us and them.
The speech of Laurent James was enthusiastic and inspiring, post-modernist and traditionalist at the same time - Parvulesco style, very good. I think we need to promote Laurent and his texts more. His text on Japan (in his blog) is fantastic.
I myself have explained how I understand the End, the World and what means, for me, the word "present". Then I gave my vision of the US decline (economically/geopolitically) and I have stressed the dimensions of the catastrophe that is already here and its irreversibility. I have made my suggestions that the inevitable fall of USA will provoke the fall of all Modernity - including in the BRICS countries. So not only USA is doomed, modernized countries (including present state Russia) are doomed also - the crisis is not local and technical, it is rather the real End of the Modern World as such. So modern Russia will disappear. It has bad side and good side: good side that we, traditionalists, will have the window of opportunity to affirm ourselves as leading political and historical force, the historical block of 4PT and to begin (re)construct Eurasian Empire; bad side is that the quick end of USA will be not automatically solution (salvation) for Russia and we will confront the problems that present Russian government and political elite cannot imagine - not to speak of solving and that will affect Russia hardly and may be deadly. The last part of my speech was dedicated to the moral choice in the present situation of the End: I have proposed the strategy of the resurrection of the Dasein (being t/here) in pluralistic form - every culture has its own Dasein, so every culture should prepare its own Er-Eignis (En-Owning). The last battle against the falling titans is approaching. We need to prepare the terrain for the return of our gods. They are different, as our cultures, but the enemy is common, the same. So that is the basis for existential historical block, the Revolution of Dasein or rather of Daseins. The history is open again. I consider that to be a sort of "Last call".


Et un compte-rendu sur Counter-Currents :
http://www.counter-currents.com/2014/02/the-end-of-the-present-world/?utm_source=rss&utm_medium=rss&utm_campaign=the-end-of-the-present-world

En voici la traduction, effectuée par des parousiens :




"La fin du monde présent" est le titre d'une conférence qui s'est tenue le 12 Octobre 2013 dans un lieu prestigieux de Londres. Les trois conférenciers étaient tous des sommités de la Nouvelle Droite européenne: Laurent James, Alain de Benoist et Alexandre Douguine. Le thème de la conférence s'articulait autour du déclin de la puissance américaine et de l'émergence du monde multipolaire.

 

Laurent James

Le premier orateur était Laurent James, et son discours s'intitulait « Eurasisme et spiritualité. » Il a décrit la situation post-moderne occidentale comme étant le nadir de l'accomplissement évolutionnaire.

Selon ses vues, l'ère post-moderne s'inaugure en 1945 avec la première attaque nucléaire de l'Amérique sur le Japon. Ce fut l'acte par excellence des forces anti-traditionnelles, qui ont démontré leur mépris pour l'humanité et leur désir nihiliste de domination universelle. Cela a établi les conditions dans lesquelles nous vivons aujourd'hui et où l'homme est pire que satanique, où, en fait, « l'homme salit Satan. »

La spiritualité est inexistante dans la post-modernité parce qu'un écran a été déployé entre l'homme et le sacré. A cause du libéralisme, de la finance et du journalisme il n'y a plus de relations hiérarchiques qui puisse mettre l'homme en contact. Il s'est instauré à la place un nivellement chaotique de tous les hommes, afin que l'égalité ne soit plus qu'égalité du non-sens et de la séparation.

Pour James, il ne saurait y avoir aucune possibilité de restauration dans le système actuel. A elle seule, l'existence de la démocratie (l'outil ploutocrate) garantit la corruption de toutes les élites politiques. Ce n'est donc pas tant une révolution du système politique dont il est question, qu' une révolution dans les âmes de l'élite politique elle-même. Exotériquement, cela doit être exprimé par une distinction claire entre la règle spirituelle et temporelle , cette dernière étant la "servante" de la première.

James pense que le christianisme celtique est la nécessaire orientation spirituelle pour l'Eurasie. Pour renouer avec ce courant, il faut continuer l'œuvre des Chevaliers du Temple qui "ont constitué un lien puissant entre l'Europe celtique, Rome et le Proche-Orient. " Les Templiers sont une société modèle, initiatique, celle qui a combattu la poussée des États-nations modernes et qui a établi une fraternité supranationale. James considère que les Templiers furent les pourvoyeurs du christianisme celtique, tout en agréant les autres traditions rencontrées au cours de leurs épopées à travers l'Eurasie. Leurs héritiers doivent de même développer une vision celtique du christianisme, et reconnaître la légitimité des autres traditions spirituelles : « Ce royaume sera béni par le cercle intérieur des Prêtres , le Cénacle des Prêtres , guides des principales religions qui irriguent tout le continent à la manière d'ardentes veines pulmonaires : christianisme , bouddhisme , hindouisme , spiritualités hyperboréenne et celtique, chacune d'entre elle profondément animée par un rythme céleste semblable sous l'autorité du couronnement cosmique de la Déesse Mère suprême , Notre-Dame des Armées, la Mère fondatrice de la profonde spiritualité des bastions de notre continent " .

James parle de « christianisme celtique » à dessein, afin de mettre en évidence la contradiction entre son identité européenne et le catholicisme. Dans son texte "Dharma manifesto", publié récemment, Sri Dharma Acharya Pravartaka fait une distinction similaire entre le christianisme paulinien et le christianisme archaïque, le premier étant associé à aux forces anti-dharmiques et abrahamiques, et le second étant un christianisme gnostique conforme au Dharma.

Cette sorte de distinction démontre l'urgence présente du jaillissement d'une nouvelle et vigoureuse spiritualité européenne. Toute formulation qui espère échapper à la nullité de l'assimilation post-moderne doit revenir aux fondations originelles de la spiritualité européenne, à ses sources. Un tel éveil ne pourra advenir au sein du christianisme qu'autant qu'il se rénove. Cela reste à voir.

Mon inquiétude est la suivante: de même que la démocratie corrompt les élites politiques (comme James l'a justement souligné ), le christianisme aurait une action corruptrice sur les élites spirituelles. Le goût du Mouvement Eurasien pour le Christianisme Orthodoxe est prononcé, mais que cette forme religieuse soit intrinsèquement libre de la décadence qui a sapé les autres sectes chrétiennes, cela est loin d'être évident.

 

Alain de Benoist

L'orateur suivant était Alain de Benoist, dont le discours s'intitulait "La géopolitique aujourd'hui". Il a fait valoir qu'une approche géopolitique sur les affaires du monde permet de faire émerger de profonds impératifs dans le champ de l'étude. En particulier, il s'est concentré sur la distinction entre puissances maritimes et puissances terrestres . Ce point de vue fait apparaître les contraintes géographiques qui s'appliquent aux pouvoirs politiques, et permet ainsi une analyse plus ample que si l'on s'en tient aux seuls plans idéologique, économique ou sociologique. L'approche géopolitique sert à définir des contraintes réelles, plutôt que des contraintes présupposées .

L' ordre mondial actuel est défini par l'Amérique comme grande puissance de la Mer, position autrefois occupée par la Grande-Bretagne. En tant que telle, l'Amérique est le principal agent du libre-échange et de l'érosion concomitante des frontières et des identités. Le continent eurasiatique représente au contraire la grande puissance de la Terre, et se caractérise comme un lieu de frontières, de distinctions, et de politique. Ces différentes caractéristiques sont envisagées comme liées aux situations géographiques respectives. Le caractère naturel d'une puissance maritime est dictée par le déracinement, le libre flux de la mer, et de Benoist l'identifie comme caractéristique propre de la mondialisation postmoderne. La situation américaine est telle qu'elle tend naturellement vers un état de flux et d'échange, tandis que la situation eurasienne tend à la fixité et à la centralité. Ces tendances sont de profondes propriétés se situant sous le niveau d'action de la politique consciente, mais elles l'influent de façon directe.

L'objectif prioritaire de l'Amérique est toujours de supprimer le bloc eurasiatique qui pourrait remettre en cause sa domination unipolaire. C'est selon cet objectif, en grande partie, que l'Amérique tente de confiner la Russie. De Benoist note que les « révolutions colorées » en cours, soutenues par la C.I.A., doivent être considérées dans ce contexte .

Il conclut en déclarant : «Il n'y a plus que deux positions possibles : être du côté de la puissance maritime américaine, ou être du côté de la puissance continentale eurasienne . Je suis avec cette dernière. "

 

Alexandre Douguine

Le dernier orateur était Alexandre Douguine, auteur de La Quatrième Théorie Politique, et son discours était intitulé " La Fin du Monde Présent - Eurasie: les perspectives de la multipolarité et la Quatrième Théorie Politique. "

Citant Heidegger, Douguine affirme que le monde est uniquement présent pour les êtres humains, car seuls les humains sont capables de conceptualiser la mort, et cette prescience est nécessaire à l'Être authentique. L'Être authentique existe dans la présence du sacré, en pleine connaissance de la présence de la mort. Le post-modernisme refuse de reconnaître le sacré et se cache de la mort. Il refuse donc d'amener le monde en présence, et délivre un Être complètement inauthentique. Cet affaiblissement de l'Être nous rend absents au monde, remplacé par le simulacre du virtuel. Dans la virtualité l'absence du monde n'est pas flagrante, car le vide est rempli d' inauthenticité, et la fin n'est jamais vécue comme finalité, mais seulement comme une faute. À ce stade, les remarques philosophiques de Douguine deviennent presque gnostiques, le pseudo-monde du virtuel ressemblant au domaine du démiurge. Ce démiurge est opposé non pas au réel, mais au sacré. Le virtuel est en dessous de la réalité, le sacré est au-dessus.

Il poursuit en déclarant que l'effondrement des États-Unis est inévitable, parce que les dettes toxiques qui ont détruit le système bancaire en 2008 ont été prises en charge par l'État américain. Ainsi, alors que l'effondrement du système bancaire a été différé, la dette est passée à l'état qui ne sera pas en mesure de l'assumer. Les États-Unis sont condamnés parce qu'il se sont fait refiler les dettes générées par les oligarques milliardaires mondiaux: "L'avenir est déjà vendu et mangé." Avec la ruine des États-Unis d'autres pays suivront, même les économies émergentes qui pourraient sembler pouvoir bénéficier d'un tel effondrement. Toutes les économies en croissance ont été infectées par le capitalisme, et l'effondrement des États-Unis sera leur perte puisque ses effets se propageront à travers les marchés financiers mondialisés .

La mort des États-Unis équivaut à la mort de la (post) modernité. Qu'adviendra-t-il après cela? Douguine pose la Quatrième Théorie Politique comme la nouvelle philosophie apte à transcender complètement la modernité. La Quatrième Théorie Politique reconnaît l'Être, le Dasein, comme agent politique fondamental. Les trois précédentes théories politiques de la modernité (le marxisme, le fascisme et le libéralisme) ont toutes définies leur action politique d'une manière que Douguine considère comme ancrée dans la modernité: respectivement, la classe, la race, et l'individu. Il les considère comme étant des notions conceptualisées, et donc intégrées dans le simulacre virtuel de la modernité. De l'avis de Douguine, le Dasein est un agent non-conceptuel qui sera en mesure de faciliter la ré-émergence du sacré. Ainsi, l'effondrement de l'Amérique est perçue non essentiellement comme un événement économique ou politique, mais plutôt comme l'ouverture de la possibilité d'une nouvelle métaphysique politique.

 

Fils communs

Malgré la diversité du sujet en la matière, il est intéressant de noter que les trois orateurs ont choisi de décrire la faillite spirituelle du post-modernisme et de placer cette déficience au cœur de leurs critiques de l'Amérique. Pour Laurent James, le post-modernisme est un écran qui sépare l'homme du sacré et donc détruit la possibilité de relations hiérarchiques. Nous sommes tous dans le caniveau, mais aucun d'entre nous n'observe les étoiles. Pour Alain de Benoist, la domination de la puissance maritime érode nécessairement les frontières et les distinctions et, de par l'importance du libre-échange pour un tel pouvoir, elle devient le moteur de la mondialisation et la destructrice de toutes les distinctions. Pour Alexandre Douguine, la virtualité du post-modernisme est une négation de l'Être, un temps mort dans lequel nous sommes séparés du sacré.

Trois facettes d'un même problème. Lorsque tout cela est pris en considération, il devient clair que l'idée eurasienne (comme exprimée ici) n'est pas principalement axée sur l'agrandissement d'un nouvel Imperium russe au détriment d'une Amérique en déclin. S'il est vrai qu'une Russie forte, capable de d'affronter les pires périls de la lointaine Amérique, est souhaitable, le projet eurasien va plus profond que cela. Et cet objectif plus profond est la victoire du sacré, de la vie elle-même, sur l'involutive négation  du moloch américain.

Il est certain que l'Eurasisme et la Quatrième théorie politique sont considérés avec suspicion par les éléments du monde anglophone (voir le récit édifiant de Greg Johnson et de Michael O'Meara champion de la Troisième Théorie politique, par exemple). Et les interprétations nébuleuses qui pourraient être appliquées à la notion de Dasein comme un agent politique semblent inviter une pluralité de manifestations qui semblent… et bien, très post-modernes. Mais cela dit, la Quatrième Théorie Politique de Douguine reste l'un des arguments les mieux articulés pour une théorie politique identitaire et non-totalitaire qui puisse se positionner au-delà des idéologies redondantes du XXème siècle.
 

mercredi 16 octobre 2013

Webisode n°5 - Domnique de Roux "Maison Jaune " [extraits]

Cinquième numéro de la websérie "Verbes Spirituels".

La matrice architectonique de l'Europe antérieure féérico-celtique est verte comme la Maison Jaune de Dominique de Roux.



 
 

mercredi 9 octobre 2013

Webisode n°4 - Edgar Poe "La Puissance de la Parole" (1845)

Quatrième épisode de la websérie "Verbes Spirituels".
Musique de Barbarossa Umtrunk.


 

vendredi 4 octobre 2013

The End of the Present World - Londres, 12 octobre 2013


In the context of a waning unipolar Americanised world nomos and its inherent - and near-totalitarian - anti-traditional, neo-liberal and consumerist ethos, this conference, to be held in a prestigious venue in central London, will explore alternative potentialities offered by the coming multipolar world, the rise and fall of civilizations, the concept of Eurasianism and a nascent fourth political theory.

The speakers at this event will be as follows:


Alain de Benoist is the leading thinker of the European ‘New Right’ movement, a school of political thought founded in France in 1968 with the establishment of GRECE (Research and Study Group for European Civilisation). To this day he remains its primary representative, even while rejecting the label ‘New Right’ for himself. An ethnopluralist defender of cultural uniqueness and integrity, he has argued for the right of Europeans to retain their identity in the face of multiculturalism, and he has opposed immigration, while still preferring the preservation of native cultures over the forced assimilation of immigrant groups. He has authored dozens of books and essays on topics such as immigration, religion, philosophy and political theory. In 1978, he received the Grand Prix de l'Essai from the Académie Française for his book Vu de droite [View from the Right]. 

Editor of the journals Nouvelle Ecole and Krisis, his works have also been published in a variety of English language journals. Over the past forty years he has had a tremendous impact on the philosophical and ideological understanding of the European political situation. His English translations include On Being a Pagan, The Problem of Democracy, Beyond Human Rights, and Carl Schmitt Today, the latter three being part of an ongoing series of his works that will be translated and published by Arktos Media Ltd. 

 His lecture will be titled: Eurasianism and Liberalism 


________________________________________


Alexander Dugin is one of the best-known writers and political commentators in post- Soviet Russia. During the 1980s, he was a principal member of the underground traditionalist movement in the Soviet Union, for which he was arrested by the KGB and expelled from his studies at the Moscow Aviation Institute in 1983. He continued to support his private studies in traditionalist philosophy by working as a street sweeper. After the collapse of the USSR opened up new possibilities, Dugin began associating with several of the major figures of the European New Right such as Alain de Benoist, and came to international prominence as a leader of the National Bolshevik Party, which sought to revive the ideals of the political movements of 1920s Russia and Germany which had gone by that name, and which had sought a synthesis of both Left- and Right- wing doctrines. 

In 2001, Dugin founded the Eurasia Movement, which he has continued to lead up to the present day. In addition to the many books he has authored on political, philosophical and spiritual topics, he currently serves on the staff of Moscow State University. For more than a decade, he has also been an advisor to Vladimir Putin and others in the Kremlin on geopolitical matters, being a vocal advocate of a return of Russian power to the global stage, to act as a counterweight to American domination. Arktos Media Ltd has published his book, The Fourth Political Theory, which is an introduction to his political thought, and more translations are underway including the imminently forthcoming “The Great War of Continents - the Geopolitics of Modern Russia”. 

His lecture will be titled: The End of the Present World - Eurasia: the perspectives of multipolarity and Fourth Political Theory. 


________________________________________


Laurent James is a French philosopher and writer. His areas of expertise include a variety of traditional, esoteric and spiritual disciplines. Based in Marseille, he regularly speaks throughout France and Europe and is a frequent visitor to Japan whose culture holds a particular fascination for him. 

He is the editor and main contributor to the website Parousia.

His Lecture will be entitled: Eurasianism and Spirituality

mercredi 2 octobre 2013

Webisode n°3 - Léon Bloy "Le Symbolisme de l'Apparition"

Voici les deux premiers chapitres du "Symbolisme de l'Apparition', un ouvrage de 1880 de Léon Bloy consacré au décryptage symbolique de l'Apparition de la Vierge à la Salette le 19 septembre 1846.
Musique de Giacinto Scelsi.